BIOGRAPHIE

BIOGRAPHIE

Né à Crépy en Valois le 22 novembre 1968. Vit et travaille à Lyon (France) depuis 1969.

 

1987-1992      Diplômé de l'Ecole des Beaux-Arts de Lyon (atelier de Jean Claverie) : DNSEP (Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique).

1988-1994      Diplômé de la Faculté d'histoire de l'art et d'archéologie de l'Université Lumière Lyon II (DEUG, licence, maîtrise et DEA).

1991-1993      Publications d'illustrations chez Gallimard Jeunesse, Bayard Presse, Ravensburger, Caviar Bleu, Marc Micoud Créations, Infogrames.

Depuis 1995   Professeur d'arts plastiques, d'arts appliqués, d'histoire de l'art et de dessin-peinture dans plusieurs établissements publics, privés et associatifs.

PRIX OBTENUS

1996             Prix du Conseil Général du Rhône.

1997             Prix ADC (Art et Design Center).

1998             Grand Prix du Salon de Printemps, Lyon.

1999             Grand Prix de la Fondation Paul Ricard.

2001             Prix de Peinture Arts Inter.

2002             Grand Prix du Salon des Armées, région Sud-Est, Lyon.

2010             Prix du Public, Salon d'Art Fantastique Européen du Mont Dore, Auvergne.

Depuis 1992  Nombreux prix de peintures obtenus dans des Salons Artistiques de la région Rhône-Alpes.

 

Achat de tableaux par la Ville de Lyon, la Ville de Craponne et la Fondation Renaud (Lyon).

 

 

EN PERMANENCE EN GALERIE

1996-2003     Galerie Saint Paul, Lyon.

1999-2005     Galerie Franck Meunier, Ferney-Voltaire.

2001-2004     Galerie Le Fleuron, Honfleur.

2003-2005     Galerie Schème, Lille.

                     Galerie La Cour des Arts, Arles.

                     Galerie Bachs-Scherer, Lyon.

2007-2010     Galerie Terre des Arts, Paris

2005-2009  Galeries aux USA : Chicago, Desmoines, Cap Cod, Gavelston, Omaha, Denver, Harrisburg.

2011  Galerie Van Gogh & Verlaine, Mons, Belgique.

Depuis 2002  Galerie Les Nabis, Caluire

EXPOSITIONS PERSONNELLES

1995  Galerie Le Tremplin, Lyon.

1996  Galerie Citröen, Lyon.

          Galerie de Fort l'Ecluse, Longeray, Ain (près de genève).

          Centre Artistique de Caluire, Rhône.

1997  Galerie Les Erables, Charbonnières les Bains, Rhône.

          Galerie des Voraces, Lyon.

          Vieille Eglise de Theizé, Rhône.

1998  Château des Tours, Anse, Rhône.

          La Condition des Soies, Lyon.

          La Maison des Ecritures, Fondation Bullukian, Lyon (2002).

1999  Mairie du 4° arrondissement, Lyon.

2000  Mairie de Grigny, Rhône.

          Librairie des Pavillons, Lyon (2000-2004).

2001  Palais de Justice, Lyon.

          Tapis Rouge, Lyon (2001-2005).

          Galerie Quai des Arts, genève, Suisse.

2002  Maison de l'Orient Méditerranéen, Lyon.

2003  Centre Culturel André Malraux, Tarare, Rhône.

          Mairie du 3° arrondissement, Lyon.

          Palais des Expositions, Lyon (invité d'honneur, Salon de Villeurbanne hors les murs).

2004  Palais des Expositions, Lyon (invité d'honneur, Salon de l'Artistorium).

2006  Espace Baudelaire, Rillieux la Pape (invité d'honneur, Salon de Rillieux).

2008  Espace Berthelot, Lyon (invité d'honneur, Salon d'hiver).

2011  Fondation Paul Ricard, Lyon.

2013 Galerie Artichaut, Lyon.

        Galerie Saint Georges, Lyon

2015 L'Odyssée, Pusignan (invité d'honneur, Salon de Pusignan)

2016 Centre Culturel André Malraux, Tarare, Rhône ("L'étrange et le fantastique").

2016 Fort de Vaise, Fondation Renaud, Lyon ("La ville autrement").

EXPOSITIONS COLLECTIVES

1990  Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil, Seine Saint Denis.

1991  Biennale Internationale de l'Illustration de Bratislava, Slovaquie.

1992  E.L.A.C. (Espace Lyonnais d'Art Contemporain), Lyon.

1995  Salon de Vienne, Isère (1995-2001).

1996  B.A.C. Off (Biennale Art Contemporain Off), Lyon (1997, 1999).

         Festival de la Chaise-Dieu, Haute-Loire.

         Galerie l'Antilope, Lyon.

         Salon de Printemps, Lyon (1998).

1997  Salon Regain, Lyon (1997-2001).

1998  Galerie du Vieux Lyon, Lyon.

         Art Forum (Biennale Art Contemporain), Montreux, Suisse.

         Rétrospective "Un siècle de peinture de paysages, Ecole Lyonnaise", La Spirale, Centre Culturel de Décines, Rhône.

2000  Salon des Indépendants, Lyon (2000-2001).

2002  Salon des Armées, Région Sud-Est, Lyon.

2008  Salon Comparaisons, Grand Palais, Paris (2009).

2009  Salon Obj'art, Objat, Corrèze.

2010  Salon d'Art Fantastique Européen, Mont Dore, Puy de Dôme (2011, 2014, 2016).

         Biennale d'Art Contemporain, Saint Léonard de Noblat, Haute-Vienne (2012).

         Salon des Artistes Français, Grand Palais, Paris.

2011 Biennale d'Art Fantastique "Faerie", Arlon, Belgique.

2012 Biennale d'Art Fantastique "Chiméria", Sedan, Ardennes.

        Salon d'Art Fantastique "Intemporéel", La Couronne, Charente (2013).

        Grand Théâtre de Bayuquan, province du Liaoning, Chine.

        Musée Provincial du Hainan, Haikou, province d'Hainan, Chine.

 

PRESENTATION

Les figures impossibles, abondantes dans les peintures de David Lefebvre, sont le symbole de la complexité de l'Histoire et de l'absurdité de la vie, principaux thèmes de son territoire pictural. L'intérêt qu'il porte aux constructions réelles ou imaginaires évoquant d'anciennes civilisations, permet de situer sa peinture aux confins de l'archéologie et de l'architecture.
Par le biais d'une narration allusive, ses oeuvres esquissent une réflexion sur l’opposition entre religion et athéisme, au travers du prisme de l'architecture et du labyrinthe comme métaphore de l'histoire humaine.
Des illusions d’optique architecturales pas d’emblée perceptibles (escaliers infinis, inversion de plan des colonnes, espace volatil (plein-vide), inversion d’angle (saillant-rentrant), dômes à la fois convexes et concaves, etc… (au spectateur de les repérer!)) reflètent la réalité trompeuse qui nous environne, d’un point de vue mathématique (perspective géométrique), physique (quantique avec le principe d’incertitude d’Heisenberg (parallèle très incertain !)) ou de façon plus métaphorique avec la religion, sans doute l’illusion d’optique la plus sophistiquée qui soit.
Il puise ses références chez Piranèse, Reutersvärd et Escher, mais également du côté de Hubert Robert ou Caspar David Friedrich avec un goût prononcé pour la peinture orientaliste, romantique et symboliste du XIXème siècle sans oublier les primitifs italiens tels Masaccio, Piero della Franscesca ou Paolo Ucello.
De nombreux voyages à travers plus de 70 pays continuent d'enrichir sa palette et son imagination.

 

 

David Lefebvre

 

Les tableaux de David Lefebvre sont des mélanges d'iconographies dont l'amalgame crée des bribes de sens évocatrices de civilisations vaguement reconnaissables mais qui n'ont qu'une matérialité historique ténue. Des tours de Babel improbables deviennent de grands temples oecuméniques réunissant différentes faces et phases de l'architecture universelle.

L'histoire est une approximation. Sa vraie réalité n'est jamais connue; on la pressent seulement au travers du voile diaphane de l'interprétation. Les structures d'échafaudages, fréquentes dans les compositions de Lefebvre, sont une métaphore de l'histoire, science inexacte en perpétuelle restauration, reconstruction, réinterprétation. Faire des images sur l'histoire et non de la peinture d'histoire, c'est la considérer comme une nature morte, un pur objet visuel dont on étudie la forme pour délaisser le fond. Quelle autre forme possible que celle d'enchevêtrements abusifs, de syncrétismes incertains, de labyrinthes piranésiens pour traduire la matière dense de l'Histoire.

Le travail du peintre s'est enrichi de voyages personnels au Proche-Orient qui se font l'écho du voyage d'Orient de nos aïeux, revisité par des yeux contemporains. La peinture de Lefebvre pourrait être qualifiée d'"archéologique" en ceci qu'elle veut montrer une stratigraphie non pas en couches superposées, mais éclatée en rythmes graphiques et colorés. Alexis Sautere, archéologue.

On pourrait évoquer le Grand Horloger, le Prince de Tyr, les maîtres du temple de Salomon et toutes ces interprétations d'une architecture en trompe-l'oeil d'où l'homme semble absent, et dont pourtant il est omniprésent puisque le créateur, le concepteur originel... A travers ces univers que Moebius ou Bilal ne renieraient point, David Lefebvre poursuit son inlassable voyage dans les rouages des cultures juxtaposées... et nous fait demander de prométhéenne façon si l'homme n'est pas simplement Dieu ! Jacques Bruyas, écrivien, historien, commissaire des expositions à la mairie du 6°, Lyon

UN MANIFESTE POUR BABEL                                                                                                                              Souvenons nous de l'histoire de la Tour de Babel. Les descendants de Noé prétendaient élever une tour pour atteindre le ciel. Mais Dieu détruisit cette vaste entreprise en introduisant la diversité des langues.

Pour David Lefebvre, il convient de partir de cette histoire mythologique pour la contourner, pour la retourner. C'est par cette diversité, cette différence entre les hommes que se fonde le monde. Celui dans lequel nous vivons. Dans une vision oeucuménique. C'est par l'ajout de toutes les civilisations dans leur richesse et leur diversité que se construit l'édifice commun à tous les hommes. Chaque pierre est le résultat de chacune et chacun. David Lefebvre attache une grande attention -faudrait-il dire amour- à la construction architecturale. Comme élément du Beau. Comme symbole de la construction humaine elle-même !

La présence fréquentes d'échafaudages dans ses toiles sont autant de signe de cet amour de l'échafaudage de la pensée. Les premiers architectes osèrent inventer une ville idéale. David Lefebvre oserait-il nous convier à inventer pour chacun comme pour toute la société une Ville idéale. Qui ne serait sûrement ni un instant ni un lieu de la mondialisation financière mais bien plutôt une mondialisation de la solidarité du genre humain. Un éloge de la différence.

Nombre de toiles semblent ne pas être terminées. Toute la Tour de Babel n'est pas visible à l'oeil du visiteur. Peut-être David Lefebvre nous convie-t-il à finir la toile nous-mêmes. A inviter le spectateur à être aussi acteur de la toile. Une manière de nous emmener à son côté, dans son univers.

Une invitation au voyage. Armand Suhm, adjoint à la culture, mairie de Grigny

 

 

 

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×